À San Francisco, une fleur dans les cheveux

Le 19 juin dernier c’était la fête de mon papa, il aurait eu 56 ans, deux jours avant c’était la Fêtes des Pères, la première depuis son décès. Vous comprendrez que je redoutais un brin cette semaine là. Ma soeur et moi avons donc décidé de vivre ça ensemble, et tant qu’à être ensemble, on s’est dit, pourquoi pas aller à San Francisco? Bon, les choses ne se sont pas décidées exactement dans cet ordre, mais j’aime bien cette version romancée de l’histoire! Pourquoi San Francisco? Parce que ma soeur avait envie d’y aller. Parce que j’avais envie d’y aller. Parce que mon père aurait aimé y aller. Nous y avons donc passé une semaine et ce fût toute une semaine! Quelle belle ville! Les maisons sont magnifiques, les gens sont vraiment mais VRAIMENT sympathiques, la bouffe est malade, le vin est abondant et, en plus, le bord de l’eau n’est jamais bien loin. Les nombreuses collines nous offrent des points de vue impressionnants sur la ville et des belles cuisses bien fermes. Je suis complétement vendue à cette ville. Et une semaine seule avec ma grande soeur à jaser, manger, boire, magasiner, dormir, pleurer un peu, rire beaucoup, quoi demander de mieux? Que notre père ai pu être avec nous évidemment. Certains diront : «il y était». J’espère tellement qu’ils ont raison.