Contre la loi 78, nous avons manifesté

Vous le savez, à moins que vous reveniez tout juste de la planète Mars, la fameuse loi «spéciale» de notre chère gouvernement a été adoptée vendredi passé en fin de journée. C’est donc sous cette intimidation gouvernemental et, surtout, portée par cette injustice que nous sommes allés manifester ce même soir. Cette loi, qui a comme objectif de nous dissuader de manifester, faisait déjà son effet sur mon mental. J’avais peur. Et que ce soit bien clair, je n’avais pas peur des «casseurs». J’avais peur des policiers, de leur gaz, de leurs matraques, j’avais peur qu’ils m’arrêtent en ayant comme seul et unique motif le fait d’avoir pris part à une manifestation. N’est-ce pas complètement débile d’en être rendu là? Quand nous avons rejoint  la manifestation il y avait déjà TELLEMENT de monde, l’ambiance était presque festive, un homme jouait même du pipeau à nos côtés. Je n’avais plus peur, on ne peut pas avoir peur sur un air de pipeau. Rapidement, l’ambiance est devenue électrique, très près de nous, quand tout me semblait très calme dans la foule, les policiers ont lancés des gaz lacrymogènes et les gens se sont mis à courir dans tous les sens. Nous avons rebroussé chemin. Twitter nous annonçait que le manifestation était maintenant illégale. Qu’est-ce que j’fais, qu’est-ce que j’fais? Je continue. Le tout s’est poursuivi calmement et nous avons fini cette soirée entre amis, autour d’un verre, fière d’avoir fait partie des milliers de personnes qui dénonçait cette loi abusive.

Vous trouvez comme moi que cette loi est abusive? Signez!