La manifestation du 25 avril au soir

C’est sur un coup de tête, en revenant de chez mon dentiste, la bouche bien gelée, que j’ai décidé d’aller rejoindre la manifestation pacifique contre la hausse des frais de scolarité qui passait devant chez nous. On a donc marché calmement vers le centre-ville. Je crois que la police avait aussi organisé une manifestation ce soir là car ils étaient très nombreux à nous suivre. Leur hélicoptère planait au-dessus de nos têtes donnant à tout cela la trame sonore d’une histoire tragique. Malgré le calme de la marche, on sentait que ce n’était qu’une question de temps avant que la manifestation soit déclarée illégale et que les choses se corsent.  C’est le bruit des bombes et les visages un peu paniqués des personnes autour de nous qui nous ont confirmé que la police avait bel et bien décidé que la manifestation était terminée. Aucune annonce n’a été entendu au coeur de la manifestation où je me trouvais. Les gens se sont mis à crier «anti-émeute» et la police anti-émeute est effectivement apparue. Ils ont tambouré avec leurs matraques dans leurs boucliers pour participer, eux-aussi, à cette trame sonore tragique. Ils se trouvaient à tous les coins de rues et c’était difficile de savoir par où nous pouvions passer pour «entrer chez nous» comme nous demandait Big Brother dans le haut-parleur. Nous sommes tout de même entrés chez nous sain et sauf et la bouche bien dégelée.